Relation avec les associations ayant l'éducation pour objet

Il ne peut y avoir de "concurrence" entre les différentes organisations qui œuvrent pour améliorer la qualité de l'éducation et en particulier sur le continent africain.
Bien au contraire la FAPE, acteur privilégié de part sa présence auprès des parents dans l'école, désire la plus forte synergie possible entre ces organisations dont les domaines d'action permettent de couvrir l'intégralité de l'environnement éducatif :

- augmentation du taux de scolarisation en général et des filles en particulier,

- amélioration des conditions de vie dans les villages,

- amélioration des modes de transports,

- augmenter les possibilités d'accueil des filles pour leur fréquentation des collèges, des lycées, des facultés et autres établissements de formation. etc.

- ...
La FAPE peut être partenaire ou maître d'œuvre.

Il est évident que tout projet local doit être précédé d'un contact préalable avec les associations qui pourraient avoir lancé un projet similaire et que la FAPE attend la même conduite de celles-ci afin d'éviter les redondances et gachis de ressources.

 

Des experts pour la réussite ...

Jean Valérien (†) et Etienne Brunswick ont été des conseillers et des intermédiaires incontournables auprès de Martin Itoua pour la conception et la création de la FAPE. C'est en grande partie grâce à eux, par leur connaissance des pays, des services ministériels, de l'UNESCO et d'hommes compétents, que la réussite a couronné les Assises de Brazza en 1995, les formations de Bamako en 1996, l'écriture du "Guide" en 1997 et le Congrès de Ouagadougou en 1998. Bien lancée, la FAPE roule désormais seule.