Relations internationales

La FAPE, regroupant les associations nationales représentatives de 17 pays, se doit d'avoir avec les structures et instances internationales qui couvrent les mêmes territoires et les mêmes objectifs (éducation et développement), non seulement des relations efficaces mais, dans la mesure où cela est possible, de participer à leurs travaux.

Certaines de ces structures s'avèrent des bailleurs de fonds potentiels pourvu que la FAPE mettent en place, sur le terrain, des actions en accord avec leus objectifs.

Tel est le cas de l'UNESCO et son plan EPT (Éducation Pour Tous). Voir les détails sur la page "avec l'UNESCO"

Le soutien du Ministère des Affaires Étrangères français, par l'intermédiaire de ses missions culturelles, a toujours été très fort pour l'organisation des Congrès de la FAPE et en particulier pour la prise en charge des intervenants français lors des diverses manifestations de la FAPE.

En 1970 est née l'ACCT (Agence de Coopération Culturelle et technique), devenue Agence de la Francophonie en 1995. En novembre 2005  l'Agence a pris pour dénomination "Organisation Internationale de la Francophonie". Les Fonds Francophone des Inforoutes ont participé au montage du projet RESAPE en 2001-2002.

La Banque Mondiale, qui ne prête qu'aux états, peut toutefois soutenir des micro-projets bien montés et ciblés. Ce fut le cas pour la FAPE en 1998 pour deux missions d'évaluations de projets présentés par le Burkina Faso et le Mali d'une part et par le Sénégal et la Guinée d'autre part (voir Séminaires)

Il est évident que tout projet FAPE passe préalablement par une information et une validation par le(s) Ministère(s) de l'éducations du(des) pays concerné(s) par le projet en question !